112 Route de Sully 45600 GUILLY GUILLY
Plan d'accès Envoyer un Email

Climat et géothermie

LA GEOTHERMIE : une solution pour sauver le CLIMAT.

Quelques points remettant en cause certaines idées reçues :

- La pollution est le résultat essentiel de l'usage des véhicules automobiles, ce qui n'est pas vrai aujourd'hui, mais cela pourra l'être demain avec le développement automobile dans les pays émergents (voir plus loin ATOUT IMPORTANT POUR Y PARVENIR).

- Il n'y a que le fioul, le gaz ou le bois pour se chauffer : à un coût très cher cela est vrai, mais à faible coût non (voir plus loin la solution GEOTHERMIE).

Le DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE et du BESOIN de CONFORT avec un habitat pas bien isolé mais bien chauffé, que ce soit en France, en Europe, en Amérique ou en Asie, a déjà entraîné et va continuer d'entraîner, hélas, des rejets de CO² et de Nox de plus en importants, au point que ces gaz à effet de serre ont déjà modifié sensiblement le climat partout dans le Monde : élévation de la température des océans et des continents, avec même la fonte des glaces aux pôles Nord et Sud. Cela se traduit par :

- Des séquences de sécheresse anormalement longues et des séquences de pluie à l'identique, avec des inondations rarement connues, empêchant la pousse des cultures ou les détruisant, réduisent ainsi des populations à la famine et les contraignent à se déplacer et à venir, par exemple, en Europe ou aux Etats-Unis, ce qui provoque des bouleversements de mille natures. Même la France est touchée : voir les inondations de novembre 2011 dans le Var et sa région, ou celles de février 2010 en Vendée et Charente-Maritime avec de fortes tempêtes.

- Des tempêtes avec des tornades de vent de puissance exceptionnelle causant des dégâts qui remettent en cause la vie des populations sur les surfaces touchées.

- La mort annoncée des animaux vivant aux pôles (ours blanc, et autres mammifères).

Pour limiter ces dégâts, les Grands Pays se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de la façon suivante : moins 30 % en 2020, moins 75 % en 2050

ATOUT IMPORTANT POUR Y PARVENIR : Il faut savoir que 67 % (2/3) des gaz à effet à effet de serre sont émis par le chauffage, le plus souvent au fuël ou au gaz ou au bois voire dans quelques régions au charbon, des habitations et des bâtiments de bureaux ou de travail. La solution ne pourra donc venir que de nous, êtres humains citoyens qui en sommes responsables.

En Europe par exemple, tous les pays ont un potentiel géothermique (chaleur prélevée dans le sol) illimité : la Suisse, l'Allemagne et les pays du Nord ont commencé de l'utiliser depuis longtemps. La France et les pays latins vont devoir s'y mettre vraiment.

Car LA GEOTHERMIE, c'est de L'ENERGIE PROPRE GRATUITE et ZERO rejet de gaz à effet de serre, puisque l'on utilise principalement la chaleur du sol et un peu d'énergie non polluante (l'électricité qui fait fonctionner les pompes à chaleur). En technique sur l'aquathermie, l'eau pompée est aussitôt réinjectée dans le sol. En technique Sol/Eau, les calories sont extraites du sol par liquide glycolé circulant dans le sol : nous vous invitons à vous reporter aux chapitres qui les concernent dans la composition de notre site.  

Pour tenir l'objectif 2050, il  nous reste à peine 40 ans : tous les chauffages qui basculeront sur la géothermie participeront à la réduction des gaz à effet de serre. Outre l'amélioration du climat, la récompense de ceux qui choisiront la géothermie sera aussi des factures de chauffage beaucoup plus basses et une valorisation de leur propriété, avec la satisfaction d'apporter une contribution  écologique décisive.