112 Route de Sully 45600 GUILLY GUILLY
Plan d'accès Envoyer un Email

La meilleure pompe à chaleur

PàC GEOTHERMIQUES = le CHAUFFAGE le PLUS EFFICACE, le PLUS ECOLOGIQUE et le PLUS ECONOMIQUE

(G-PàC = PàC sur circuit fermé. A-PàC = PàC sur puisage d'eau, par nature ouvert).

 

Préambule : ce chapitre reprend pour partie celui de l'aquathermie (Aquathermie, Reine de la Géothermie) avant de présenter les PàC sur circuits fermés aux performances intéressantes, lorsque l'on n'a pas eu accès à l'eau de forage. Après la lecture de ce chapitre, reportez-vous au chapitre "Coût de chauffage sans égal".

 

Le fioul et le gaz cumulent de gros inconvénients : ils polluent énormément l'air que nous respirons (34 % de nos rejets de CO² ou de Nox) et leur prix, même s'il marque un recul depuis quelques mois, a presque doublé en 10 ans et il repartira inévitablement à la hausse dans les temps à venir (augmentation de la population mondiale et des véhicules autombiles qui crée un besoin de carburant important).

Ce sont des énergies du passé. La technologie de chauffage la plus efficace, la plus écologique et la plus économique, sans aucun rejet de CO² ou de Nox, est déjà présente et elle est l'avenir de notre planète : c'est la géothermie assistée par PàC sur circuit ouvert (l'eau de nappe ou aquathermie) ou sur circuit fermé d'eau glycolée en sondes verticales ou sur captage horizontal.

En effet, à cette question qui prendra de plus en plus d'importance pour nous tous (particuliers,  entreprises et collectivités), et afin de respecter les engagements de la France pour la réduction des rejets de gaz à effet de serre et le recours aux énergies renouvelables, les PàC géothermiques répondent parfaitement et de la meilleure façon écologique et économique.

Car les PàC géothermiques, et notamment celles sur l'eau puisée, appartiennent aux systèmes de chauffage par eau chaude les plus efficaces et les plus performants : l'énergie venue du soleil et reçue par la nappe phréatique et le sol est gratuite et illimitée en quantité pour des puissances récupérées très élevées.

EXCEPTION TRES IMPORTANTE et ATTENTION AUX TROMPERIES : Par contre, toutes les techniques de PàC ne se valent pas. Ainsi, en raison de ce qui précède, nous DECONSEILLONS FORMELLEMENT les PàC sur l'AEROTHERMIE  qui sont limitées en puissance et en rendement au fur et à mesure que les T° extérieures se refroidissent (en dessous de +5°), au point de ne pas pouvoir satisfaire les besoins de chauffage dans les périodes où ils sont les plus élevés, sauf avec un appoint de coût onéreux électrique ou avec une chaudière au fioul ou au gaz (voir le chapitre de notre site "Aérothermie : 3 x NON").

En choisissant une PàC géothermique qui utilise une énergie par nature renouvelable, et en priorité celle sur l'eau de puisage (aquathermie), vous réaliserez de très fortes économies, vous participerez activement à la protection de l'environnement en évitant les rejets polluants comme avec le fuël, le gaz, le charbon ou le bois (pas de CO², pas de Nox) et vous valoriserez fortement votre propriété.

Contrairement à une croyance assez répandue, la PàC n'est pas un moyen de chauffage récent : Kelvin, le grand thermicien, en a inventé le principe en 1852 (il y a donc 165 ans).

EN RAISON DE NOTRE EXPERIENCE PERSONNELLE (34 ans) de la PàC sur l'aquathermie (PàC eau/eau par puisage d'eau remise aussitôt dans le sol) POUR le CHAUFFAGE de NOTRE HABITATION, et ETANT AINSI EN MESURE (cela est très important pour nos clients) d'EN CONNAITRE PARFAITEMENT les PERFORMANCES et le FONCTIONNEMENT ECONOMIQUE du PLUS HAUT NIVEAU de CONFORT et de  SATISFACTION (voir le chapitre "coût de chauffage sans égal", NOUS VOUS RECOMMANDONS TOUT PARTICULIEREMENT ce MOYEN de CHAUFFAGE QUI SATISFERA, sans aucun appoint complémentaire, TOUT VOTRE BESOIN de CONFORT. Nos nombreux clients vous le confirmeront avec grand plaisir.

Le constat de la fiabilité des PàC sur l'aquathermie installées dans des schémas de qualité, dont de nombreuses qui sont âgées de 20 ans, 25 ans et plus, fonctionnent encore très bien, nous permet de vous conseiller cette technologie et de vous proposer une garantie allongée sur leurs 3 pièces principales : compresseur (s), échangeur primaire côté source de leurs calories, échangeur secondaire côté chauffage (voir ci-après et le chapitre spécifique "Garanties allongées").   

De plus, pouvoir utiliser de l'eau qui n'a pas été traitée, à la place d'eau potable au coût très élevé, pour les toilettes et quelques autres besoins ménagers, est avoir un haut et vrai comportement écologiste. 

Nous installons nos PàC dans les conditions les plus élevées de qualité pour la plus grande satisfaction de nos clients, tant en économies qu'en fiabilité. Par exemple, nous interposons automatiquement un échangeur de barrage entre l'eau puisée et l'échangeur primaire de la PàC, afin de le protéger de composants néfastes à son rendement. L'ajout de cet échangeur de barrage est de toute façon obligatoire pour l'ouverture de la garantie "pièces" Fabricant

En raison de leur puissance calorifique élevée, de leur haute qualité de fabrication, de leur excellente insonorisation, de leur coût d'exploitation en chauffage très avantageux, nous installons de préférence des PàC conçues et assemblées en France avec les  meilleurs matériels du marché.

Nous vous invitons à voir aussi le chapitre "Aquathermie" pour l'utilisation aberrante de l'eau potable.

Performance n° 1 : Eau/eau sur puisage ou sur forage en installation intérieure :

Les A-PàC récupèrent les calories de la nappe phréatique dont la température reste en hiver généralement de +11° à +13°.

UNE EXTRÊME EFFICACITE : La puissance énergétique de lA-PàC fait référence. Le rapport entre l'énergie qu'elle absorbe et celle qu'elle délivre est le plus avantageux : pour 1 Kw/h consommé, elle restitue de 5 à 6 Kw de puissance de chauffage.

Prenant moins de place qu'un réfrigérateur et tout aussi silencieuses, ces PàC peuvent pourtant fournir des puissances de chauffage très élevées, avec des puissances électriques absorbées moyennes toujours d'un excellent rapport énergie produite sur énergie absorbée.


Les A-PàC sont des appareils compacts à installer à l'abri de l'humidité et du gel. Un échangeur thermique à plaques, en acier inoxydable, dont même les cordons de soudure ont été scellés, assure une sécurité de fonctionnement durable.

En outre, avec notre processus d'installation fiabilisée au maximum et avec une alimentation électrique en triphasé, nos clients peuvent bénéficier d'une garantie longue. 

Performance n° 2 : Eau Glycolée/Eau, si l'on a pas pu réaliser un forage d'eau :

Ces G-PàC utilisent la chaleur de l'énergie solaire récupérée dans le sol. Leur mise en oeuvre nécessite de disposer d'une bonne surface de terrain en capteurs horizontaux. Leur COP peut atteindre 4 si leur surface d'échange (longueur totale des sondes verticales ou des capteurs étalés à l'horizontal) est fortement dimensionnée. En capteurs horizontaux, ils doivent être enterrés à une profondeur qui maintiendra un maximum d'humidité (au moins 1,2 mètre).

Ces G-PàC peuvent aussi être alimentées par des sondes verticales (forages géothermiques) pouvant atteindre jusqu'à 100 m. Grâce aux zones humides qui peuvent les envelopper sur leur hauteur, leur rendement calorifique est en général supérieur aux capteurs enterrés, mais inférieur à celui des PàC sur forage d'eau dont elles se rapprochent dans le principe. Leur mise en place est obligatoire par des foreurs spécialisés.

En alimentation électrique triphasée, elles peuvent bénéficier de garanties allongées. 

Performance la plus faible : Air/eau en installation intérieure et extérieure à ne pas retenir :

RAPPEL IMPORTANT : comme nous l'exposons assez largement par ailleurs et dans le chapitre "Aérothermie : 3 x NON", nous avons choisi de ne pas installer de PàC prenant leurs calories sur l'air extérieur (R-PàC), à cause de leur insuffisance de rendement dès que les T° extérieures (TE°) s'abaissent et de leur durée de vie assez (et beaucoup trop) courte. C'est un choix fort de performance calorifique, c'est un choix d'économies de chauffage et c'est un choix de satisfaction pleine et finale de nos clients et de leur respect

Les R-PàC se servent donc de l'air extérieur comme source d'énergie. En périodes froides et en dessous de T° à +3°/+5°, il faut absolument disposer d'un moyen de chauffage complémentaire, sinon la chaleur récupérée sera faible pour une consommation électrique qui s'élèvera fortement.

UNITES INTERIEURES : Les R-PàC peuvent être installées en chaufferie. L'air dont elles ont besoin leur sera apporté via des conduites spéciales ou des kits de flexibles.

UNITES EXTERIEURES : Les R-PàC se servent d’une source d’énergie librement disponible à l'extérieur : l'air. Elles utilisent assez favorablement cette énergie gratuite jusqu'à TE° +3°/+5°C. En dessous, ces unités peuvent se prendre en glace, ce qui bloquera leur capacité de production de chaleur (d'où le besoin d'un second système de chauffage). Un suivi régulier d'entretien de leurs filtres est obligatoire pour leur conserver leur meilleur rendement (tel le filtre à air d'une automobile). Leur bruit de fonctionnement peut être une source de gêne pour les voisins, et éventuellement de conflit avec eux.

Crédit d'impôt transition énergétique ou CITE sur les énergies renouvelables :

Afin d'assurer le développement des énergies renouvelables et ainsi dynamiser leur utilisation, l'Etat a mis en place un système de crédit d'impôt pour toute personne faisant installer un système de chauffage thermodynamique dans son habitation principale par un professionnel qualifié et reconnu (RGE), qu'il en soit le propriétaire ou le locataire. Ce crédit d'impôt est un % du prix d'achat TTC du coût de l'équipement (hors main d'oeuvre) plafonné en base de calcul à 8 000 € pour une personne seule et à 16 000 € pour un couple marié ou pacsé. Cette somme est majorée de 400 € pour chaque personne à charge. Cet avantage peut s'utiliser 1 seule fois sur une période de 5 années.

Le taux du CITE est de 30 % depuis le 01/09/2014. Mise en garde : le CITE est "la cerise sur le gateau" qui récompense une action de perspectives d'économies importantes, de valorisation de votre patrimoine et de volonté de réduire la pollution due au chauffage, mais ce ne doit pas être un argument de vente : prudence avec ceux qui vous le mettent en argument premier

A la suite du Grenelle de l'environnement, la tendance est de favoriser l'installation des PàC géothermiques (A-PàC et G-PàC) en moyen principal de chauffage, car elles peuvent assurer seules, si elles sont bien équivalentes au besoin calorifique de pointe, (sans aucune énergie complémentaire), la bonne T° des locaux à des coûts très favorables.